Back to top

1940 : résister ou collaborer? Général De Gaulle / Professeur Leriche

Le 18 juin 1940, Le Général de Gaulle lance un appel à résister

Ce jour-là, un général peu connu à l’époque, le Général de Gaulle, refusa la capitulation de la France acceptée par le maréchal Pétain. Et prononça à la BBC, le 18 juin 1940, un appel* devenu un marqueur de la résistance à l'occupation et au nazisme. Il prit la tête de la France Libre.

En 1941 il crée le Comité National Français, qui devient en 1943 le Comité Francais de Libération Nationale qui sera à l'origine du Conseil National de la Résistance ( CNR) dont Jean Moulin sera le premier président.

Le 14 novembre 1944*,  la Ville de Fontenay renomma la place de la Mairie, Place du Général De Gaulle*

 

Octobre 1940, René Leriche, chirurgien, professeur de médecine, collabore avec le régime de Vichy

Octobre 1940: René Leriche **( 1879-1955), accepte la présidence du Conseil National de l'Ordre des Médecins créé en octobre 1940 par le régime de Vichy. Il en fut le premier président et en gardera la présidence  jusqu'en 1943.

Sous le régime de Vichy, ce Conseil renforcera l'emprise de l'État sur l'organisation de la médecine, et appliquera l'interdiction professionnelle des médecins juifs. Le Conseil National de l’Ordre des médecins a joué en effet, sous la direction de René Leriche, un rôle important dans l’exclusion des médecins juifs en participant à leur recensement, à leur dénonciation et au processus de spoliation des cabinets « vacants ».

 Le professeur Leriche  fut aussi membre du Conseil  National du régime de Vichy créé par Pétain en 1941.

 Après sa mort en 1955* , la Ville de Fontenay lui attribua - était-ce approprié? - le nom d’une rue : rue  du Professeur Leriche. 

 

Suzanne Bourdet   Michel Faye

 

Images: https://www.ici-londres.com/lifestyle/1883~ici-londres-80-ans-apres-l-appel-du-18-juin et Pour Fontenay

* https://www.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/decouvrir_la_...

** https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Leriche

Ajouter un commentaire